Vieux Geek, épisode 103 : IBM Lotus Symphony, la dérivée oubliée d’OpenOffice.org.

Dans l’épisode 102 de la série Vieux Geek, je parlais de la première version d’OpenOffice.org. Au fil des années, OpenOffice.org sera la base de StarOffice selon le calendrier suivant :

  • StarOffice 6.0 basé sur OpenOffice.org 1.0 en mai 2002
  • StarOffice 7.0 basé sur OpenOffice.org 1.1 en novembre 2003
  • StarOffice 8.0 basé sur OpenOffice.org 2.0 en septembre 2005
  • StarOffice 9.0 basé sur OpenOffice.org 3.0 en novembre 2008

Il y eu des versions intermédiaires. Cependant, avec le rachat de Sun par Oracle en janvier 2010, le projet OpenOffice connaitra une ultime version dénommé Oracle OpenOffice en décembre de la même année, numérotée 3.3. Je reviendrai sur ce point précis en fin d’article.

Mais StarOffice ne fut pas le seul projet à profiter du code source d’OpenOffice.org. IBM fit de même et proposa entre 2007 et 2012 un projet du nom de Lotus Symphony.

La dernière génération fut la 3.0 sortie en octobre 2010 et qui survivra jusqu’à un ultime fixpack en novembre 2012. Le code fut ensuite donné au projet Apache OpenOffice. J’avais entendu parler de cette suite bureautique, et j’ai pu mettre la main dessus. J’ai donc pris un MS-Windows 7 – la norme en 2010 – et j’ai décidé de voir à quoi ressemble cette suite bureautique.

Comme promis au début de l’article, je reviens sur les événèments suite au rachat de Sun par Oracle. Des développeurs du projet OpenOffice.org qui sentaient qu’Oracle voulait laisser pourrir sur pied la suite bureautique avait pris une copie du code source et lancé en septembre 2010 le projet LibreOffice. Il faudra attendre janvier 2011 pour que le premier LibreOffice (une version 3.3 elle aussi) voit le jour.

En avril 2011, Oracle annonce officiellement qu’il débranche le projet OpenOffice.org et refile le bébé à la fondation Apache en juin 2011… Bien que le projet Apache OpenOffice existe toujours et qu’une version 4.1.4 soit sortie en octobre 2017, les 6 mois dont à profité LibreOffice lui a donné un avantage qui ne sera jamais rattrapé par le code historique.

Et si on faisait un bilan au de bout de 5 ans des distributions GNU/Linux ? Première partie.

En faisant des recherches sur le taux de survie des entreprises sur 5 ans – dans le cadre d’une future activité professionnelle – j’ai pu lire que seulement 50% des projets lancés soufflaient leur cinquième bougie.

J’ai eu donc envie de me plonger dans les archives de mon blog de l’année 2012, et voir dans les distributions GNU/Linux dont j’ai parlé celles qui sont encore vivantes en 2017. Étant donné que je rédige ce billet en juin 2017, je vais me concentrer sur les distributions dont j’ai parlé entre janvier et juin 2012. J’ai fait sauter les doublons, étant donné qu’il y a eu quelques répétitions à l’époque 🙂

Commençons par Janvier 2012.

  1. 9 janvier 2012 : la DreamLinux 5.0Abandonnée en octobre 2012
  2. 13 janvier 2012 : l’alpha 3 d’une certaine Mageia 2🙂
  3. 13 janvier 2012 : la 0linux epsilon. Dont le site semble mort en ce 2 juin 2017 🙁
  4. 18 janvier 2012 : la Parabola GNU/linux avant l’arrivée du détesté systemd Houla 🙂
  5. 19 janvier 2012 : une pré-alpha 2 de la Ubuntu 12.04🙂
  6. 29 janvier 2012 : une préversion de la Frugalware Linux 1.6rc2

Donc déjà deux distributions dont j’avais parlé il y a 5 ans et qui nous ont quitté. Passons donc au mois de février 2012.

  1. 8 février 2012 : Comice OS 4, le nom de ce qui a été PearOS par la suite… Racheté par une mystérieuse boite en janvier 2014 ?!
  2. 11 février 2012 : l’Asturix 4. Morte depuis. Je n’ai pas trouvé de date précis d’arrêt du développement.
  3. 17 février 2012 : la Sabayon 8… Toujours en vie, mais dans quel état ?
  4. 28 février 2012 : La LinuxMint Debian Edition 2011.09. Et oui, cela fait aussi longtemps qu’elle existe cette saveur de la LinuxMint 🙂

Encore deux distributions mortes dans la liste ? À ce rythme, on va arriver à la douzaine…  Attaquons mars 2012.

  1. 2 mars 2012 : La Fedora Linux 17 alpha. On attend la 26 béta en ce mois de juin 2017, non ?
  2. 6 mars 2012 : La Bridge Linux. Son site officiel a changé, mais aucune image ISO à télécharger… Projet moribond ?
  3. Pour le moment, le compteur reste à 4 distributions abandonnées. On va dire une dans le coma, la dernière Bridge Linux datant de février 2015, dixit Distrowatch.

Passons à avril 2012.

  1. 10 avril 2012 : un billet énamouré (ou pas) pour la Rosa Linux
  2. 13 avril 2012 : c’était au tour de la Bodhi Linux 1.4.0 avec l’environnement « Duke Nukem for ever » de l’époque, enlightenment 17.

C’était un mois calme 🙂

Mai 2012 ?

  1. 8 mai 2012 : je parle de la SolusOS (rien à voir avec le projet actuel à part une ressemblance au niveau du nom). Ce premier projet d’Ikey Doherty a été abandonné en 2013, dixit distrowatch.
  2. 11 mai 2012 : un article sur ce qui devait devenir quelques mois plus tard la Slackware 14.0

Oui, c’est tout en dehors des doublons. Distributions mortes ? On en est à 5.

Pour juin ? Rien à déclarer… Un mois d’un calme… J’ai parlé de 14 distributions différentes, 5 sont mortes et une sixième n’est pas vraiment dans un très bon état. On est proche des 50% de casse à 5 ans.

J’aurai pu remonter jusqu’au début du blog, mais j’ai pensé que 5 ans était déjà une bonne période pour faire un bilan, ayant abordé certaines antiquités comme la Freespire dans un billet vieux geek en novembre 2015.

Je compte faire un autre billet d’ici septembre pour balayer les mois de juillet à septembre 2012.