Vieux Geek, épisode 108 : AfterStep, l’une des premières interfaces « bling bling » pour X11 :)

Quand j’ai abordé le doucéreux monde du libre, en 1996, les interfaces graphiques étaient assez austères. Au mieux, c’était fvwm avec une apparence générale reprenant l’approche du – alors très évolué – produit phare de Microsoft à l’époque, MS-Windows 95.

En 1997, des développeurs ont eu envie de donner une plus belle apparence à l’interface graphique des distributions GNU/Linux de l’époque. Alors que KDE était encore dans ses langes et que GNOME allait naître, un projet s’inspirant de l’interface de NeXTStep/OpenStep a été développé. AfterStep venait de naître. Il faudra attendre début mai 1998 pour que la version 1.0 ne sorte.

Entre temps, le projet WindowMaker fut lancé, mais ce n’est pas le cadre de cet article. AfterStep est toujours en vie près de 20 ans après la sortie de sa version 1.0, même si sa dernière publication commence à sentir un peu la naphtaline. La version 2.2.12 est en effet sortie en juin 2013.

Le but étant de proposer quelque chose de léger et d’esthétique 🙂

Pour montrer AfterStep en action, je suis parti d’une Anarchy Linux (oui, j’avais la flemme de me taper une installation à la mimine) avec un Openbox minimaliste.

J’ai juste rajouté trizen via git et makepkg.

Pour la compilation d’Afterstep ?


trizen -G afterstep
cd afterstep
makepkg -si

Au bout de 4 minutes, j’avais un AfterStep 2.2.12 disponible à l’utilisation 😉

À la première connexion, j’ai tout de suite vu quelque chose de franchement agréable, qu’il ne me restait plus qu’à personnaliser.

J’ai dû rajouter xeyes, urxvt pour avoir une installation aussi proche que possible de l’originale d’AfterStep.

Comme vous avez pu le voir, l’ensemble est relativement peu gourmand et colle aux canons clinquants des années 1997-2003… J’avoue que j’ai été un peu perdu au départ pour gérer les fenêtres… Y a pas à dire, sur certains plans, AfterStep a très mal vieilli…