Le revenu de base est-il un piège à con?

Bonne question :

L’avis de Lepage :

Mon avis? Je n’en sais rien.

Je me pose beaucoup de questions.

J’adore Franck Lepage, j’écoute beaucoup Friot (Salaire à vie), j’entends nombre de leurs arguments, souvent j’acquiesce. En gros la question posée est le Revenu de base est-il la « roue de secours du capitalisme »? Le grand capital inquiet de l’incapacité des masses à consommer le produit de son productivisme suicidaire veut-il faire subventionner le gavage par l’Etat? Certainement.

Mais première chose à rappeler, de quel Revenu de base parle-t-on?

Oui les plus libéraux rêvent d’un revenu de base qui finisse de pulvériser l’Etat en « simplifiant » la protection sociale. Il existe à l’opposé un Revenu de base de gauche qui vise l’émancipation de l’individu, pas son aliénation finale. Les schémas de société proposés sont diamétralement opposés.

Ce dont je suis convaincu c’est que la situation est très grave et qu’un changement radical est nécessaire. Je pense que la seule solution est fraternelle. Le « réalisme »économique est pour moi une religion. Je suis athée.

Les voies explorées du revenu de base de gauche et du salaire à vie sont toutes deux fondamentalement révolutionnaires en ce sens qu’elles percutent de plein fouet la « valeur travail ». Il me semble qu’il est important de travailler justement, d’échanger, que rien n’est évident et que le plus beau cadeau qu’on puisse se faire est de ne pas perdre des yeux que beaucoup d’éducation reste à faire, que le changement est la chose la plus difficile à obtenir d’une société, et surtout que ces deux propositions disruptives sont sœurs. C’est pour cela que j’ai particulièrement apprécié d’entendre Baptiste Mylondo et Bernard Friot débattre sans concession mais affirmant haut et fort tous les deux que nos objectifs sont communs (à voir ci dessous).

Cher Franck, ne nous traitons pas de cons, travaillons 🙂