Ikigai

Il y a une notion japonaise que j’aime particulièrement : l’ikigai. D’après ce que j’ai compris, cela signifie un sentiment de plénitude où l’on est content de ce qu’on est, et qu’on a confiance dans la vie. Où il y a une certaine acceptation du monde. L’ikigai, est donc un sentiment de grâce, que l’on doit rechercher en où, afin de se sentir en équilibre avec le monde qui nous entoure, ce qui nous donne une raison de vivre, de se lever le matin. C’est une combinaison de quatre facteurs : vous faites quelque chose dont vous êtes doué (on retrouve ici une idée d’excellence), ce que vous aimez faire, ce qui est utile à la société, et cerise sur le gâteau, que vous en vivez (payé pour cela).

Je vais donc me poser quatre questions :

  • Qu’est-ce que j’aime faire ?
  • Quels sont les domaines dont je suis doué ?
  • Qu’est-ce qui peut être utile à la société ?
  • Comment pourrais-je être payé pour cela ? Si ce métier n’existe pas, comment l’inventer ?

Qu’est-ce que j’aime faire ?

J’aime faire un travail de recherche d’information, c’est-à-dire lire, trier, synthétiser… J’aime aussi jouer de la musique (flûte à bec). J’aime aussi les défis intellectuels et essayer de comprendre certains mécanismes de nos sociétés : pourquoi on fait ça de telle manière et pas autrement ? Comment imaginer un autre cadre de fonctionnement ?

Quels sont les domaines dont je suis doué ?

J’aime écrire du contenu pour transmettre de l’information. J’ai une vitesse de frappe élevée. J’ai aussi une relative aisance orale. Je vulgarise apparemment bien.

Qu’est-ce qui peut être utile à la société ?

Je pense que l’un des défis majeurs de notre société est l’accès à une bonne éducation pour tous, fille comme garçon, riche comme pauvre.

Comment pourrais-je être payé pour cela ?

Et pourquoi pas être prof ? Un professeur me recommande de passer l’agrégation, et j’ai envie de faire une thèse. Pourquoi pas faire ça ? Enseigner, du collège à la fac, ça peut être une bonne perspective.

Et vous, quel est votre ikigai ?