Le rachat de Github par Microsoft, signe d’une Microsoftisation rampante du logiciel libre ?

C’est officiel. Depuis la début du mois de juin 2018, Microsoft a racheté Github. Les projets libres hébergés sur l’ancien roi de l’outil git – au point d’en devenir synonyme – commence à connaître des défections : un exemple qui m’est proche, c’est la migration des projets en relation avec Manjaro Linux sur gitlab.

Des projets plus petits comme SwagArch lui a emboité le pas.

Des chiffres assez importants ont été annoncés, comme les 13 000 projets qui auraient changé d’hébergeur dans la journée du 4 juin 2018, dixit Numerama, et jusqu’à 50 000 dans la semaine englobant l’annonce du rachat.

Que Microsoft ait commencé un long jeu d’étouffement des gros projets du libre avec de WSL (Windows Subsystem for Linux) permettant de faire tourner en natif Ubuntu, Debian, SuSE Linux Enterprise Server ou encore Kali Linux depuis MS-Windows 10 16.07, est-il besoin de le prouver plus avant ?

Quand Microsoft aime une technologie qu’il n’a pas développé en interne, ça pue pour la technologie en question…

Mais cette microsoftisation du monde Linux n’est pas une nouveauté. Il faut être honnête : l’apparence générale d’un KDE ou d’un Cinnamon fait penser à l’ergonomie générale d’un MS-Windows en dehors de la période 8.x de l’OS de Redmond.

Combien de distributions propose une barre de tâches avec l’heure en bas à droite, une zone de notification et un menu jaillissant en bas à gauche ? 🙂

Cependant, il n’y a pas que l’apparence qui est recopiée désormais. Je vais commettre un crime de lèse-majesté, pardon, de lèse-Mintité en évoquant les grandes nouveautés de la Linux Mint 19 qui est encore en bêta au moment où je rédige cette article. D’où l’obligation de mettre une image caricaturale avant de continuer cet article.

Maintenant que l’image a été postée, on peut continuer. Si on jette un oeil aux notes de publication de la Linux Mint Tara, la grande nouveauté mise en avant, c’est l’intégration poussée de Timeshift.

C’est quoi Timeshift ? Un outil qui fait furieusement penser à la restauration système introduite par Microsoft à l’époque du peu aimé MS-Windows Millenium.

Il y a aussi un autre point que je considère être casse gueule au possible, c’est la possibilité d’activer l’installation automatique des mises à jour. Je me suis exprimé dans une vidéo qui m’a voulu une volée de bois vert.

Heureusement les développeurs ont eu la conscience de ne pas cocher cette case par défaut. Mais rien que l’idée d’une telle option me fait peur.

Que la reine des distributions GNU/Linux durant des années se décide à rajouter ce duo entre la restaurations système et les mises à jour automatiques me fait dire que le monde du libre dans le domaine des distributions GNU/Linux est vraiment devenu un suiveur. Microsoft a tout le temps devant lui pour tuer le monde du libre. Vu le panurgisme des distributions grand public, le monde linux est loin d’être sorti de l’ornière.

Pour tout dire, le rachat de github m’en touche l’une sans me faire bouger l’autre. C’est cela qui est le plus terrible au final.